samedi 26 septembre 2015

Les avis de Marich { 122 } Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 1 d'India Desjardins

Saga : Le journal d'Aurélie Laflamme
Titre : 1 / Extraterrestre ou presque!
Auteur : India Desjardins
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages :247
Genre : Chick lit / Jeunesse
Prix : 13,90 € 
Quatrième: À quatorze ans, Aurélie Laflamme ne se sent aucune affinité avec personne. Depuis le décès de son père, sa mère est un vrai zombie, mais la voilà soudainement qui revit (et qui va même jusqu'à porter des dessous affriolants!). Pourrait-il y avoir un lien avec Denis Beaulieu, le directeur de l'école? (ou-ach!) Quant à sa meilleure amie, Kat, l'amour lui ramollit complètement le cerveau. Pas question de s'y laisser prendre, elle aussi! Mais personne n'est à l'abri d'un coup de foudre...
Et au milieu de ce tourbillon, Aurélie ne désire qu'une choses, trouver sa place dans l'univers.

Point +
L'humour
Le format ( journal intime )
Les personnages
L'identification très facile

Point -
Quelque fois trop immature
La meilleure amie d'Aurélie

Le journal d’Aurélie Laflamme est un livre surprenant. Je l’ai trouvé dans ma petite médiathèque locale, dans les nouveautés, et il m’a bien intriguée. En effet, son format original et le fait que la personnage aie le même âge que moi m’a bien titillée. Ce n’est pas un coup de cœur, mais je peux vous assurer que ce livre est à lire absolument.

Ce livre est le journal intime d’Aurélie Laflamme, où on va suivre ses périples dans son collège privé et chez elle. Elle raconte sa vie, donc. Ne vous attendez pas à des aventures palpitantes, haletante qui va vous retourner l’estomac. Vous allez plutôt suivre un quotidien assez monotone, quoique déjanté, d’une collégienne avec ses problèmes. Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas des moments totalement dingues que ce livre n’est pas intéressant, loin de là ! Cela reste du vu et du revu, une jeune fille dans une école privée qui craque pour un garçon et qui se dispute avec sa meilleure amie, c’est fait et refait. Néanmoins, l’auteur rajoute des petites touches inédites, que je n’ai jamais lue dans un bouquins et qui pourtant m’arrive au quotidien. Par exemple, savoir s’habiller pour une soirée, se disputer avec ses parents... Dans tous les livres que j’ai lu, tout était énorme et avait des conséquences assez conséquentes, c’est le cas de le dire. Mais là, on a affaire à des problèmes simples, futiles, mais que toute ado a au cours du collège/lycée. C’est très réaliste et je me suis reconnue dans bien des situations. De plus, la mise en page est en format journal, pour chaque mois il y a une page complète de dessins qui vont être les clés du mois, de l’écriture manuscrite et des phrases mal construites.

On a donc affaire à un roman très réaliste. Ce n’est pas un chef d’œuvre, mais je me suis sentie très proche des protagonistes et j’ai adoré chaque moment de leur vie complètement banale et déjantée. Bon, parlons maintenant des personnages. Nous avons déjà Aurélie ( sans déconner ). Elle a 14 ans ( comme moi je le souligne ) est en 3° dans un collège privé de filles ( les garçon l’horripile ) et raconte sa vie banale avec beaucoup de questions existentielles qui n’ont pas lieu d’être. Je l’ai tout simplement adoré ! Je me suis identifiée à elle parce qu’on se ressemble vachement. Je me trouve un poil mature parce qu’elle est vraiment immature par moments, mais je rencontre les mêmes «  problèmes » qu’elle et notre quotidien se ressemble étrangement. Si vous êtes ados, vous vous trouverez forcément dans une situation ( à moins que vous soyez très mature ) ou si vous adulte ( ou ado mature ) ce livre va forcément vous rappeler votre adolescence insouciante. Bien sûr, je parle pour moi mais je ne dis absolument pas que vous avez forcément traversé les mêmes problèmes. Aurélie vous énervera peut être et vous aurez sûrement envie de la jeter par la fenêtre, mais je vous assure qu’elle est sympa et attachante.

Notre chère Aurélie est bien sûr accompagnée de différents personnages, comme sa meilleure amie ( par contre je peux pas la saquer celle-là, ne me demandez pas pourquoi ), sa mère et sa folie du ménage et bien sûr la petite sœur de sa meilleure amie ( par contre, je l’ai adorée. En effet, notre petite Julyanne, bien que personnage secondaire, est terriblement attachante et j’ai eu vite envie de la mettre sous mon aile. Si vous n’aimez pas Aurélie, vous allez, je l’espère, aimer les autres personnages qui ajoutent une touche personnelle à l’histoire. Cette histoire, est bien entendue, remplie d’humour. Il n’y a pas mieux pour se détendre et je peux vous assurer qu’il y a des scènes caucasses et même des phrases très drôles. Vu que j’adore le chick-lit, je peux vous assurer que ce roman est très bon. Malgré son statut, ce roman est bien approfondi. On en apprends un peu plus sur chaque personnage et on sait leur passé, leur présent. On ressent les émotions d’Aurélie et on vit avec elle. On crie, on rigole, on devient perplexe, on se pose des questions, on se demande pourquoi Aurélie est comme ça… Ce quotidien est totalement passionnant et j’ai été très rapidement happée par l’histoire. Ce roman convient pour les petits comme pour les grands et je vous conseille rudement cette série si vous aimez la chick-lit

Pour conclure, ce livre est une excellente lecture. Outre le format très attractif, l’histoire est passionnante. L’auteure arrive à nous fasciner avec un quotidien monotone, et je lui tire mon chapeau. Nous avons affaire à des personnages passionnants, hauts en couleur. On suit Aurélie à travers sa vie non palpitante, mais tellement ressemblante à ma vie d’ado ! Je vous conseille cette série si vous êtes un(e) fana de chick-lit un peu original et super sympa.

Ma note: 17/20



mercredi 23 septembre 2015

Confession d'une porteuse de lentilles


Résultat de recherche d'images pour "lentilles de contact  manipulation"

Nouveau rendez-vous! Chaque mercredi, je parlerai d'un sujet qui me tient à cœur, pas forcément littéraire mais plutôt Lifetime. Aujourd'hui, je vous parle des lentilles de contact et de toutes mes galères avec ces petits choses en silicones.

Commençons par le commencement:

Le 7 juillet très exactement, lors d'une visite chez l'ophtalmologiste, j'annonçais cette idée à mon cher ophtalmo qui me fit un test de larmes ( ça ne fais pas mal je vous le promet ) et je repartai avec ma toute jolie ordonnance pour enfin avoir le fameux Graal.
Une semaine après, je passais chez mon opticienne/optométriste pour lui parler de mon super nouveau plan : Les lentilles de contact. Pas de problème, je suis sérieuse et plutôt carrée, du coup on allait commencer une super aventure!

 Les lentilles, ces petites choses capricieuses:

Bon, à première vue, une lentille, ce n'est pas bien méchant. C'est juste un morceau de silicone qu'on met sur ton iris et qui est dans l'optique d'arranger ta vue. Mais, si vous êtes interessé(e)s par les lentilles, il faut déjà que vous sachiez deux trois trucs:

    - Les lentilles ne remplacent pas vos lunettes, vous devez toujours les porter un jour par semaine obligatoirement pour que votre œil respire.
    - Le port de lentilles souples ne doit pas dépasser 12 heures. Je porte des lentilles souples mensuelles, adaptée à mon œil, mais il en existe des journalières, des annuelles, des semi-rigides, des rigides... Du coup, je ne sais pas comment ça se passe pour les autres lentilles.
      - Il faut TOUJOURS SE LAVER LES MAINS avant de manipuler les lentilles. Les lentilles c'est la joie, c'est le bonheur, mais si vous ne respectez pas cette règle primordiale, il peut avoir des effets secondaires catastrophiques. L'hygiène est donc super importante!
        - On utilise deux produits : un produit nettoyant nocif pour l’œil. Vous devez  mettre les lentilles dans le boitier pendant au moins 6 heures. Mais il ne faut surtout pas appliquer les lentilles sans les rincer avec un autre produit, très doux pour l’œil.

Bref, tout ça pour dire qu'il faut être méthodique, très carré et appliquer les règles de votre opticien à la lettre si vous voulez que tout se passe sans problèmes.

Mon témoignage, mes joies et mes galères:

DONC! Revenons à nos moutons. J'ai plusieurs de rendez-vous programmés afin de réaliser des tests et des manipulation. Si vous êtes lâché dans la nature avec vos lentilles sans avoir réalisé les contrôles et les manip, changez d'opticien. Donc, les tests, c'est OK. Mais viens ensuite le diable en personne : la manipulation.

Si vous avez peur de toucher votre œil, c'est tout à fait normal. Sachez que vous pouvez toucher votre blanc de l’œil sans douleur, donc pas de panique. Après avoir pleuré 10 bonnes minutes, j'ai enfin une lentilles de mise sur mon cher œil. C'est très compliqué au début, donc pas de panique. Par contre, je galère encore plus pour l'enlever et au bout de 10 autres minutes, ma lentille est enfin enlevée.

Deuxième rendez-vous, deuxième manipulation. Je m'étais entraînée chez moi à ouvrir mon œil pour mettre la lentille ( sans toucher mon œil ) et ça s'est franchement mieux passé. Ok. Troisième rendez-vous. Je vois venir mes petites lentilles d'essai pendant deux heures. C'est assez désagréable au début, mais on s'habitue et j'ai adoré redécouvrir un monde très net. On vois beaucoup mieux avec des lentilles qu'avec des lunettes avec la même correction.

Bon, je commence donc une semaine de test ou je mets mes lentilles progressivement. Aucun problème. Arrive la rentrée et beaucoup de stress.

PREMIER PROBLÈME: Lentille gauche mise en l'envers. Et oui, les lentilles ont un sens et j'ai mis beaucoup de temps à le voir. Mais avec la panique de la rentrée, je n'ai rien vu. Je ne m'en suis aperçue qu'en classe, du coup, je ne pouvais rien faire. Une fois rentrée à l'internat, j'ai découvert un œil rouge pivoine qui me piquait atrocement. Heureusement pour moi, mon œil est redevenu normal le lendemain. Mais j'ai mis mes lunettes. Il est très important de faire des pauses d'au moins un jour si il y a le moindre soucis.

SECOND PROBLÈME: Je me réveille, fraîche comme une rose, grommelant contre cette fichu sonnerie et là : œil rouge! Celles qui portent des lentilles le savent: l’œil rouge, c'est pas bon signe, surtout si ça reste toute la journée. Et moi, débutante comme pas deux, je met mes lentilles et c'est parti pour la journée. Bien évidement, et heureusement, je suis revenue une demi-heure plus tard, après avoir expédier le petit-déj pour enlever ces morceaux de silicone.

TROISIÈME PROBLÈME: Lentille pliée en deux sous la paupière. C'était tellement une partie de plaisir! Evidemment, j'ai paniqué car je la sentais cette fichu lentille et c'était vraiment mais vraiment pas agréable. J'ai tout de même réussi in extremis à la virer en soulevant vaillamment ma paupière pour la recueillir telle une goutte d'eau. Sinon, direction urgences.

Bref, j'ai vraiment tout fait avec mes lentilles, mais je les aime. Je les supporte bien depuis quelques jours et, après des débuts difficiles, je prends la main et je prends mes marques avec mes petites lentilles et à l'internat. Je n'ai pas fait d’intolérances, juste une erreur de parcours, en citant mon opticienne.

En bref, la tempête s'est calmée:

A présent, je fais encore plus attention à l'hygiène ( même si j'étais très pointilleuse avant ) surtout à l'internat, vu qu'il n'y a pas le confort de chez moi ect. J'espère ne pas vous avoir dégoûté des lentilles, car sincèrement, si on respecte l'hygiène et les temps de ports, il n'y aura aucun problème. Voilà, j'espère que cet article vous aura plu car j'y ai passé beaucoup de temps et on se retrouve dans une semaine! :)

mardi 22 septembre 2015

Les avis de Marich { 121 } Cruelles de Cat Clarke


Titre : Cruelles
Auteur : Cat Clarke
Edition : Robert Lafon, collection R
Nombre de pages :417
Genre : Contemporain / YA
Prix : 17,90 € 
Quatrième:Lors d'un séjour avec sa classe en Ecosse, Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l'asociale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d'humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres. Cass décide qu'il est grand temps de donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête d'oublier. Va alors se mettre en marche une succession d'événements qui vont changer la vie de ces filles à jamais.


Point + :
L'originalité de l'histoire
Le réalisme
La fin ( horrible mais bon )
La plume de l'auteure
La romance

Point - :
Manque un peu de profondeur

Cette chronique va être un peu fouilli et un peu brouillon, je m'en excuse. C'est une lecturequi me laissait assez mitigée au départ, mais à présent j'ai un avis très précis. Je voulais lire Cat Clarke depuis plus d'un an et j'en avais pas eu l'opportunité. Mais, une fois arrivée au lycée, j'ai découvert ce merveilleux CDI très complet. J'ai donc trouvé mon bonheur! Je vous laisse avec ma chronique!

Donc, je vais déjà parler de l'histoire.On va suivre Alice et son amie Cass trimbalée dans un voyage scolaire d'une semaine accompagnées de Tara, Polly et Rae que tout sépare. Mais là bas, il va se passer quelque chose d'horrible qui va complètement changer leur vie. C'est une histoire atypique, très originale, que je n'ai jamais vu. Je ne vais vous dire de quoi il retourne, vu que je ne vais pas vous spoiler, mais je peux vous assurer que c'est un sujet assez surprenant et assez rare qui vous laissera pantois. C’est un livre choc, avec un sujet difficile. Nos 5 personnages seront liées pour toujours. Nous avons déjà Alice, la personnage principale. Alice est une fille réservée, attachante et mal dans sa peau. Je me suis beaucoup attachée à Alice, de par sa sincérité et son sang-froid. J'ai trouvé que c'était la plus humaine et c'est pour ça que je l'apprécie. On a aussi Cass, qui m'a laissée un peu sur le cul. Elle est plus énergique, plus distante et très froide. Néanmoins, on arrive à deviner ce qu'elle ressent et l'auteur arrive à la rendre très humaine, derrière son masque impassible. Tara, cette peste, m'a étonnamment plus. De premier abord, elle semble vraiment méchante, inhumaine, cruelle, mais on en apprends plus sur elle au fil du roman. Bref, j'arête de vous en dire. J'ai vraiment détesté Polly! D'un coté, je la comprends, mais d'un autre côté, je trouve qu'elle ne vaut pas mieux que les autres et je ne la comprends vraiment pas. Elle inspire beaucoup de pitié. J'aurais aimé en savoir plus sur Rae, c'est le manque de profondeur que je relève. C'est pourtant une personnage intéressante, mais on n'en sait pas trop sur elle et c'est vraiment dommage.

Maintenant, parlons un peu plus de l'auteure, notre chère Cat Clarke. C'est une auteur que soit on adore, soit on déteste. Je ne comprenais pas avant l'aversion de certaines personnes, mais maintenant, je comprends. En effet, le style est familier, voire vulgaire. Pour moi, c'est un bon point, vu que je me sens plus proche des personnages, vu que je parle comme eux et l'histoire semble beaucoup plus réaliste. Essayez de me faire avaler qu'un lycéen dira " Qui es-ce?" ou " Que fais-tu?". Quand le langage est trop guindé, je n'aime pas, surtout quand on cible des ados. Bref, je ne conseille pas cette auteure pour les personnes qui détestent le langage familier. Bref, il y a aussi les fameuses fins très ouvertes de Cat Clarke, qui sont à la fois horribles et géniales. Personnellement, j'adore les fins ouvertes, donc ceux qui n'aiment pas, encore fois, je ne vous conseille pas cette auteure. Bref, j'ai trouvé que le roman était très bien écrit. La plume de Cat Clarke m'a transportée, et, malgré le langage familier, il y avait quelques moments très touchants et voire poétique. Une plume fluide et simple, qui devrai correspondre à bon nombre d'entre vous. L'auteure fait ressortir à merveille les sentiments des personnages! Je dois avouer que cette chronique vous laisse dans le brouillard au niveau de l'histoire, mais si je vous en dit plus, tout est gâché. L'auteur fait le bordel au niveau chronologique et ça fait tout son charme. Et pour finir, je suis tombée sur une jolie romance, tellement compliquée qui a fini par m'achever.

Pour conclure, ce livre est une excellente lecture. J'ai adoré la plume de l'auteure, familière mais qui m'a fait sentir encore plus proche de nos petits personnages. J'ai adoré Tara, Cass et Alice, mais je n'ai vraiment pas accroché avec Polly. Rae manque beaucoup de profondeur. Malgré tout, l'auteure nous offre un récit haletant, poignant, totalement atypique et qui nous détruit de l'intérieur. L'originalité est bien présente et je peux vous assurer que vous n'allez jamais vous ennuyer!

Ma note: 18/20





lundi 21 septembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous? { 58 } 21/09


Nous sommes aujourd'hui lundi et c'est l'heure du C'est lundi que lisez vous? Un rendez vous hebdomadaire qui consiste à répondre à trois questions.
Rendez-vous initié par Mallou, mais finalement repris par Galleane, qui consiste à répondre à trois questions sur nos lectures...

Le petit mot de la semaine:

Lycée me revoici me revoilà! Ne vous inquiétez pas, l'internat me plait vraiment et le lycée aussi. J'ai un peu de mal à jongler entre boulot/ lecture et  blog mais je prends mes marques! Cette semaine j'ai beaucoup lu par rapport à la semaine dernière :) En même temps, j'ai eu deux jours de battement sans devoirs donc lecture! Dans tout les cas, je vous ferai un article pour vous parler du lycée et de l'internat! :)


Bon, j'ai donc commencé ma semaine en débutant le tome 4 d'After d'Anna Todd qui me laisse perplexe. Comme je vous l'avais dit la semaine dernière, l'histoire ne me plaisait pas tellement, tout me paraissait fade et très redondant. Mais, au fur et à mesure, l'histoire a commencé à s'améliorer et j'ai retrouvé l'addiction près de la fin explosive. J'ai le tome 5 dans ma PAL et j'espère que l'auteure finira cette saga en beauté! J'ai ensuite terminé l'Odyssée d'Homère. Cette histoire est passionnante même si le style datant ( l'Antiqiuité c'est quand même loin ), j'ai eu énormément de mal à tout comprendre et à accrocher à la plume. C’est tout de même une très belle histoire! J'ai ensuite terminée cette folle semaine avec le Journal d'Aurélie Laflamme que j'ai adoré! Evidemment, c'est très chick-lit  et très girly. Aurélie a mon âge et même si j'estime être un peu plus mature qu'elle, j'ai remarqué que nous avions beaucoup de points communs. En ce moment, j'aime énormément la chick-lit et j'ai très hâte de continuer cette saga fort sympathique :)




Bon, j'ai trois lectures en cours... Je ne sais vraiment pas ce qu'il m'arrive :) Bon, je suis entrain de lire Les petites reines de Clémentine Beauvais que j'adooooore! Je l'ai presque terminé et ce road-trip me fait rêver : il y a énormément d'humour, d'émotions et beaucoup de dénonciation de notre chère et tendre société. Le harcèlement, l'importance d'un " physique parfait " de nos jours, la cruauté des raisons sociaux. Mais l'auteure fait un mic- mac de tout ça et on oublie les mauvais trucs pour finalement être happée par l'histoire. Ensuite, j'ai mis en pause Quand souffle le vent de nord de Danial Glattaeur. C'est un roman très sympathique, sous la forme épistolaire. Mais j'ai envie d'autre choses en ce moment mais je le finirai rapidement car il est vraiment super! :) Et, j'ai encore une fois l'accro du shopping à Manhattan qu'il faut que je finisse un jour.






dimanche 20 septembre 2015

In my mailbox { 29 } 20/09


Bienvenue dans ce nouveau rendez-vous qui peut se déroule à tous moments :p
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie
 Le principe est simple, nous présentons les livres achetés, empruntés ou encore reçus.

Résumé du tome 1Tessa est une fille gentille avec un adorable petit ami, Noah. Elle est décidée, ambitieuse et sa mère veille à ce que cela continue. Mais elle vient à peine de s'installer dans son dortoir d'étudiante qu'elle se heurte à Hardin. Avec ses cheveux châtains ébouriffés, son p... d'accent anglais, ses tatouages et son piercing sur la lèvre, Hardin est vraiment mignon et tellement différent des garçons qu'elle connaît. Mais il est aussi grossier, voire violent et Tessa devrait donc le détester... Ce qu'elle fait jusqu'au jour où elle se retrouve seule avec lui. Quelque chose du caractère sombre d'Hardin l'attire et leur baiser fait naître en elle une passion jusqu'alors inconnue. Il lui dit qu'elle est belle, qu'il n'est pas un garçon pour elle et il disparait, et ce à plusieurs reprises. Malgré la façon dont il la traite, Tessa va chercher au plus profond d'Hardin et derrière ses mensonges qui il est réellement. Plus il la repousse et plus Tessa sera entraînée plus près du gouffre. Tessa a déjà un petit ami parfait. Alors pourquoi fait-elle tant d'efforts pour surmonter sa fierté blessée et les ravages qu'Hardin fait à de belles filles comme elle ? À moins que... ce ne soit ça l'amour ?
L'épopée d'Ulysse pour revenir de Troie, en Asie Mineure, jusqu'à sa terre natale, l'île d'Ithaque, dans la mer Ionienne, à l'ouest de la Grèce. Récit et conte merveilleux, cette épopée est, dans le monde antique, le texte fondateur source de toute culture. Des extraits des épisodes principaux avec des commentaires historiques, archéologiques et anthropologiques sur la Grèce antique.
L'une est blonde, l'autre brune. L'une solaire et populaire, l'autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s'affirme dans l'art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d'échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu'au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d'un projet…
Lors d'un séjour avec sa classe en Ecosse, Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l'asociale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d'humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres. Cass décide qu'il est grand temps de donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête d'oublier. Va alors se mettre en marche une succession d'événements qui vont changer la vie de ces filles à jamais.

mercredi 16 septembre 2015

NOUVEAU PARTENAIRE !

Résultat de recherche d'images pour "Champagne"

CHAMPAGNE!

Je suis heureuse de vous annoncer que je suis partenaire avec une nouvelle maison d'édition, Nymphalis! Je suis juste super heureuse de ce second partenaire!

Partenaire_Nymphalis

J'espère donc que ce partenariat se passera bien, en tout cas je remercie le très sympathique Bastien! Je suis impatiente de commencer un de leur livres que j'ai déjà en ma possession, vous en entendrez parler très vite!



mardi 15 septembre 2015

Les avis de Marich { 120 } Confessions d'une accro du shoppin de Sophie Kinsella

Série : L'accro du shopping
Tome : 1 / Confessions d'une accro du shopping
Auteur : Sophie Kinsella
Edition : France Loisir
Nombre de pages :400 
Genre : Chick-lit
Prix : /
Quatrième:Selon Rebecca Bloomwood, "si l'on pouvait porter des vêtements neufs tous les jours, la dépression nerveuse n'existerait plus". Droguée au shopping, notre héroïne s'expose à un nombre de tracas aussi impressionnant que le montant du relevé de sa carte de crédit. Témoin de la riche correspondance qu'elle entretient avec son banquier... Comble de l'ironie: Beckie est journaliste à Réussir vos épargnes, où son travail consiste à expliquer à ses lecteurs comment gérer leur budget. Les dettes s'amoncellent... Un dernier shopping pour se remonter le moral ? Impossible, toutes ses cartes sont bloquées. De solutions empiriques en effroyables mensonges, c'est la panique. De quoi miner aussi son début d'histoire d'amour avec le séduisant homme d'affaires Luke Brandon. A ce stade, une issue heureuse ne tiendrait-elle pas du miracle ?
Alors alors… J’ai trouvé deux intégrales contenant 3 tomes à seulement 3€, je ne pouvais en aucun cas refuser ! Et puis, j’avais envie de découvrir Sophie Kinsella depuis un bon bout de temps, il faut bien l’avouer. J’ai donc voulu commencer par cette saga, dont les 5 autres tomes sont dans ma PAL. Désolée pour cette chronique vraiment très courte, mais pas d’inspiration et lu il y a longtemps. Bon, je vous laisse avec ma chronique !

J’ai donc lu ce premier tome, et j’avouerai ne pas savoir quoi en penser. Bon, commençons par le commencement. Ce livre est déjà un très bon chick-lit. Je recherchais de la détente, du rire et c’est ce que j’ai eu. Nous allons suivre Becky, jeune journaliste financière, complètement dingue du shopping. Notre chère Becky achète et achète, bref elle est extrêmement dépensière et ne sait ABSOLUMENT PAS gérer son budget. Ça va être donc l’intrigue principale. Cette Becky est insupportable, immature mais terriblement attachante. Même si elle nous énerve, même si on a envie de l’étrangler, on ne peut vraiment pas s’empêcher de l’aimer. C’est contradictoire, mais on découvre une Becky sensible, malheureuse par moment. C’est vraiment très rare, il y a seulement quelques scènes mais ça m’a touchée. Finalement, je ressemble beaucoup à Becky. Je suis très très dépensière ( en gardant la tête sur les épaules ) et du coup je me suis identifiée à elle. J’espère, grand dieux, que je ne serais jamais comme ça. Passons. Ce que je croyais être une petite histoire tranquille cache en réalité un message : l’auteur dénonce la société de consommation, d’une manière subtile. On se rend compte à ce moment-là que le roman est profond et qu’il faut savoir creuser pour accéder à sa vraie signification. Elle m’a vraiment fait réfléchir à ce que les magasins nous poussent à acheter, nous convainc que nous en avons besoin, alors que c’est totalement faux. Becky est la représentation exagérée de notre société d’aujourd’hui, le capital, l’individualisme et la manipulation de grandes marques. L’auteur nous offre des personnages attachants, hauts en couleurs qui pimentent le récit. Tout le long de l’histoire, on a va suivre Becky et ses problèmes d’argent, avec ses opportunités et ses échecs. C’est un véritable combat contre elle-même et je peux vous dire que le récit est passionnant.  Il y a une romance légère qui font toute la différence. J’ai été en colère contre Becky quelque fois, tant son manque de maturité m’a exaspérée, mais il ne faut pas lui en vouloir. La plume de l’auteur est irréprochable, tout le texte est fluide, facile à lire et très addictif.



En bref, je vous conseille ce roman si vous aimez:
- Les romans chick-lit agrémenté de réaliste
- Les romans sans prises de têtes mais avec une certaine profondeur,
- Sophie Kinsella
- Les personnages très chiants mais profondément attachants

Je vous déconseille ce roman si vous n’aimez pas :
- Les personnages casse-pieds
- Les styles simples
- Les romans d’humour
- Le quotidien dans les romans

Ma note: 15/20


lundi 14 septembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous? { 57 } 14/09


Nous sommes aujourd'hui lundi et c'est l'heure du C'est lundi que lisez vous? Un rendez vous hebdomadaire qui consiste à répondre à trois questions.
Rendez-vous initié par Mallou, mais finalement repris par Galleane, qui consiste à répondre à trois questions sur nos lectures...
Cette semaine est décidément meilleure que la semaine dernière!


Deux livres lus cette semaine, c'est un exploit! J'ai donc terminé Cruelles de Cat Clarke que j'ai adoré! Cat Clarke a vraiment un style particulier et j'en suis vraiment fan. Je vous conseille ce roman si vous aimez les récits réalistes ( beaucoup de familiarité ) et les fins ouvertes. Sinon, passez votre chemin. J'ai vraiment super envie de découvrir d'autres livres de cette auteure merveilleuse! J'ai ensuite acheté Nos âmes jumelles que j'ai lu immédiatement. J'ai dévoré ce livre génial! Je ne sais pas encore si ce livre est un coup de cœur mais je peux vous assurer qu'il est excellent! On suit Lou et Sonia, deux adolescente que tout oppose sauf leur passion. Les deux filles, tellement différentes, sont complémentaires et c'est l'histoire d'une magnifique amitié, qui me fait frissonner. Bref, je vous en reparle dans ma chronique à venir! 


Eh oui, 3 lecture en cours! C'est très rare, je sais x) Donc, je suis entrain  de lire principalement le tome 4 d'After d'Anna Todd. Contrairement au  premiers tomes, je me lasse énormément et ce tome 4 me soûle un peu. J'ai l'impression que l'auteure a épuisée ses idées. Je ne suis plus autant attirée par le bouquins. Bref, j'espère que ça s'arrangera vers la fin et j'espère que le tome 5 sera bien meilleur. Pour la littérature et société, je dois lire L'Odyssée d'Homère. J'aime beaucoup cette histoire qui est très passionnante. Je ne peux pas l'apprécier à sa juste valeur, vu que je fais un résumé de chaque chant, que je repère des passages importants... Bref, je ne pense pas que ce livre sera chroniqué. Et, pour terminer, j'ai toujours L'accro du shopping à Manhattan en pause, vu que je n'ai pas eu l'opportunité de le continuer. Mais bientôt, je vous le promet! Bon, du coup, je ne peux pas vraiment vous en parler vu que je n'ai pas lu une page.




dimanche 13 septembre 2015

In my mailbox { 28 } 13/09


Bienvenue dans ce nouveau rendez-vous qui peut se déroule à tous moments :p
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie
 Le principe est simple, nous présentons les livres achetés, empruntés ou encore reçus.

Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c'est la vie.
Pour Mariah, le cauchemar commence quand elle découvre sa mère atteinte d’Alzheimer enfermée dans un placard, l’arme du crime au poing, à côté du cadavre de son père tué d’une balle dans la tête. Aucun doute pour la police mais Mariah, elle, est convaincue de l’innocence de sa mère. Son père, spécialiste de la Bible, avait fait quelques temps auparavant, une étrange découverte : une lettre de Jésus à Joseph d’Arimathie, disparue au 15e siècle de la bibliothèque du Vatican, après que le pape ait émis des doutes sur son authenticité. Mais elle a mystérieusement ressurgi et, avec elle, la preuve de son authenticité. Aurait-on tué son père pour récupérer ce parchemin d’une valeur inestimable ? Et, dans ce cas, qui est le coupable ? Mariah se lance dans l’enquête, au péril de sa vie.

Menley et son mari Adam, brillant avocat new-yorkais, se sont installés pour l’été à Cape Cod, la station balnéaire chic, proche de Boston, avec leur petite fille. Une obsession pour eux : surmonter le traumatisme dû à la disparition accidentelle de leur premier bébé.
Mais on ne parle à Cape Cod que de la mort d’une richissime jeune femme, et des soupçons de meurtre qui pèsent sur son mari, héritier de sa fortune. Dans le même temps, Menley a l’impression d’être environnée de menaces, dans la splendide demeure ancienne qu’ils ont louée, théâtre, deux siècles plus tôt, d’événements dramatiques…
Et nous voici enfermés peu à peu, avec ce couple déjà si douloureusement éprouvé, dans un piège diabolique, comme sait seule les imaginer la romancière de La Nuit du renard (Grand Prix de littérature policière 1980).

A l'heure où les petits-neveux du docteur Alex Gannon, qui vient de mourir, se disputent son fabuleux héritage, Olivia Morrow doit-elle révéler le terrible secret qu'elle est désormais la seule à connaître ? 

N'est-ce pas renier la promesse faite à sa cousine Catherine et trahir sa mémoire que de révéler l'existence de sa petite-fille Monica ? Qui pourrait en effet soupçonner soeur Catherine, nonne en voie de béatification, d'avoir, à dix-sept ans, eu un enfant d'Alex, et de l'avoir abandonné ? Dévoiler ce qu'Alex lui-même ignorait, c'est mettre en danger la vie de la jeune fille.
Un énorme héritage est en jeu. Car Alex Gannon, le père de l'enfant, qui ignorait tout du destin de son fils, a laissé à sa mort une fortune colossale que ses petits neveux, âpres au gain, se disputent déjà. Ils sont prêts à tout pour empêcher l'héritière légale d'Alex, Monica Farrell, fille de l'enfant que le milliardaire a eu avec Catherine, de toucher l'héritage. En dévoilant son secret, Olivia non seulement rompt la promesse faite à sa cousine, mais met en danger sa vie et celle de Monica.
◘  
Le soir de son treizième anniversaire, lors d'une énième dispute entre ses parents, Jane Howard annonce qu'elle ne se mariera jamais et n'aura jamais d'enfants.
Mais sommes-nous maître de notre destinée ? Une quinzaine d'années plus tard, Jane est professeur à Boston et amoureuse de Theo, un homme brillant et excentrique qui lui donne une petite Emily. A sa grande surprise, Jane s'épanouit dans la maternité. Mais la tragédie frappe et Jane, dévastée, n'a plus qu'une idée en tête : quitter le monde. Alors qu'elle a renoncé à la vie, c'est paradoxalement la disparition d'une jeune fille qui va lui donner la possibilité d'une rédemption.
Lancée dans une quête obsessionnelle, persuadée qu'elle est plus à même de résoudre cette affaire que la police, Jane va se retrouver face au plus cruel des choix : rester dans l'ombre ou mettre en lumière une effroyable vérité...
Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...

Cassandre Katzenberg ne sait rien de son passé. En apparence, elle est une jeune fille comme les autres. A un détail près : elle voit l’avenir mais personne ne la croit. Elle a reçu d’un inconnu un étrange cadeau : une montre qui indique le pourcentage de probabilité de mourir dans les instants suivants. A chaque seconde, Cassandre peut ainsi savoir si elle est en danger.
En butte à l’hostilité des lycéennes que ses prédictions effraient, elle s’enfuit du pensionnat où elle vivait jusqu’alors, pour trouver refuge dans une gigantesque décharge à la périphérie de Paris, où survit, tant bien que mal, une tribu de marginaux clochardisée. Dans ce lieu déshérité, elle rencontrera l’amour, l’amitié, la confiance, et une équipe de choc prête à l’aider dans sa folle entreprise : sauver l’humanité. 
Cassandre, la fille aux yeux couleur miroir, parviendra-t-elle à inventer un futur meilleur que celui entrevu dans ses rêves ?..





Selon Rebecca Bloomwood, "si l'on pouvait porter des vêtements neufs tous les jours, la dépression nerveuse n'existerait plus". Droguée au shopping, notre héroïne s'expose à un nombre de tracas aussi impressionnant que le montant du relevé de sa carte de crédit. Témoin de la riche correspondance qu'elle entretient avec son banquier... Comble de l'ironie: Beckie est journaliste à Réussir vos épargnes, où son travail consiste à expliquer à ses lecteurs comment gérer leur budget. Les dettes s'amoncellent... Un dernier shopping pour se remonter le moral ? Impossible, toutes ses cartes sont bloquées. De solutions empiriques en effroyables mensonges, c'est la panique. De quoi miner aussi son début d'histoire d'amour avec le séduisant homme d'affaires Luke Brandon. A ce stade, une issue heureuse ne tiendrait-elle pas du miracle ?
Enfermé dans la Grande Galerie du Louvre, Jacques Saunière n'a plus que quelques instants à vivre. Blessé mortellement, le conservateur en chef va emporter son secret avec lui. Il lui reste cependant un mince espoir de ne pas briser cette chaîne ininterrompue depuis des siècles. Mais il lui faut agir vite. Une seule personne au monde peut prendre la relève, décrypter le code et être traquée à son tour...
Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.
Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...
Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.
Poil de Carotte a les cheveux d'un rouge sombre, le nez creusé en taupinière, des croûtes de pain dans les oreilles. Il marche si mal qu'on le croirait bossu. On pourrait penser que son grand frère Félix le protège. Nenni, celui-ci profite toujours de la situation. Sœur Ernestine, elle, est une chipie, le vrai portrait de sa mère, Mme Lepic, qui ne bat pas Poil de Carotte mais le corrige comme les devoirs de vacances. Reste M. Lepic, grand chasseur mais piètre paternel, toujours préoccupé par ses affaires. Bref, Poil de Carotte en voit de toutes les couleurs mais, comme il le dit lui-même, tout le monde ne peut pas être orphelin... Heureusement il y a la ferme et son vieux parrain. De quoi rigoler !

Jeune recrue de la police, Sabine apprend que sa mère a été enlevée. En guise de demande de rançon, le ravisseur a laissé une étrange énigme à résoudre dans un délai de 48 heures. Mais les deux jours s’écoulent et le cadavre est retrouvé noyé dans de l’encre. Dans d’autres villes d’Allemagne, plusieurs femmes sont assassinées dans des mises en scène aussi violentes et recherchées, des crimes qui rappellent à Sabine un vieux livre pour enfants, Crasse Tignasse…

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...